Le Hamas est en train de prendre le contrôle de la structure du Fatah, par l'intermédiaire de groupes rebelles dans la Bande Occidentale

Publié le par Ofek

Activistes-8.jpg 
La "fuite en avant" des anciens du Fatah vers le Hamas n'a fait que prendre des proportions potentiellement plus dangereuses, rappelant la situation sécuritaire antérieure à l'opération "rempart"/mur de protection ou "bouclier" d'avril 2002 :

le 29 mai, Tsahal localisait et éliminait le chef local des Brigades d'Al Aqsa (fondées par Arafat) à Jénine, Mohammed Maraï.
Or, sous ses ordres, se sont plus d'une quarantaine de cellules de même obédience en Cisjordanie qui sont passées avec armes et bagages sont la direction du Hamas. Ils se font désormais appelés : les milices du Martyr Abu Amar (nom de guerre d'Arafat), mais prennent leurs ordres auprès de chefs djihadistes à Gaza, Hussein Hijaz et Abu Hilaz alias Maher (Hamas).
Leurs commanditaires se trouvent être le Hezbollah libanais et au-dessus du Hezb, tout ceci est parfaitement supervisé depuis Téhéran, via Damas, par le biais de Khaled Meshaal.
L'objectif est que le Hamas fasse tomber les dernières places fortes du Fatah en Cisjordanie, par l'entremise de groupes rebelles à l'égard d'Abbas et Mohammed Dahlan ; et ensuite d'ouvrir un second front, lançant des séries d'attaques kamikazes de style "irakien" contre les principaux centres urbains israéliens.

Le Shin Beth et les forces spéciales ont aussi capturé Khaled Shawish, (de même : ex-Fatah- Al Aqsa), un cerveau terroriste suffisamment important pour avoir bénéficié de la protection d'Arafat dans le "palais présidentiel" de Ramallah, après avoir supervisé de nombreux attentats entre 2000 et aujourd'hui. Il a notamment à son actif les meurtres de Benjamin et Talia Kahane. Récemment, il coordonnait les tirs contre les véhicules israéliens en Judée-Samarie.

Lundi Tsahal a coffré le frère de Zakaria Zubeidi, "commandant en chef" du Fatah à Djénin. Il servait d'intermédiaire entre les encore membres du Fatah et les "rebelles" d'Al Aqsa passés au Hamas.

Mardi, les forces IDF ont arrêté Jamil Tirawi à Naplouse (Judée-Samarie toujours !). Il n'est ni plus ni moins que le fils de Taoufik Tirawi, l'un des plus fidèles lieutenants de Yasser Arafat, qui était avec Amar-Arafat le co-fondateur des Martyrs des Brigades d'Al Aqsa, créées par le Fatah pour concurrencer le Hamas en pics de Terreur.

Marwan Barghouti, enfermé à vie en Israël, chef des Tanzim (Fatah) a prêté allégeance au Hamas depuis sa cellule.

Mais c'est sans compter sur le principal rival de Mohammed Dahlan, chef de la sécurité de Mahmoud Abbas : en effet, Jibril Rajoub s'est lui-même rallié au Hamas, donc est aux ordres du Hezbollah et donc de l'Iran.

L'étendue du contrôle du Hamas sur l'AP va donc de Rafah, point le plus au sud, jusqu'à Djénine, le plus au nord, via les principales têtes de réseaux tout au sommet de la hiérarchie, tant de la structure officielle des services de sécurité de l'Autorité Palestinienne que de son infrastructure souterraine terroriste, autour des Tanzim et "Martyrs d'Al Aqsa".
 
Commentaires :
Olmert faisant des pieds et des mains à Washington ou de connivence avec Condolezza Rice pour que l'illusion perdure, afin de continuer de discuter avec un Abbas qui ne va bientôt plus représenter que lui-même et sa garde rapprochée, est une nouvelle énormité à mettre sur le compte du plus grand fantoche qu'Israël ait jamais connu.

Les services de sécurité travaillent nuit et jour, cependant que le Gouvernement se leurre totalement et n'a pas encore pris la mesure du retournement de situation que Yuval Diskin (Shin Beth) exposait dès janvier 2006.

Le Fatah, s'il ne parvenait pas, comme c'est plus que probable, à reprendre le contrôle de tous ces groupes, est virtuellement mort.
 
Mais l'on continue, à Washington comme à Jérusalem de parler "processus de paix" avec un partenaire-fantôme qui devrait se méfier de son ombre...
 
Gad sur son site : http://lessakele.over-blog.fr/ - Traduit en diagonale de www.Debka.com

Commenter cet article