Dictionnaire Israël – Palestine 2

Publié le par Ofek

Liban : pays que la France aime tellement qu’elle l’a laissé aux tendres soins de la Syrie et de l’Iran (« responsabilités historiques… liens affectifs… communauté culturelle… francophonie. »).
 
Massacre : au cas où un attentat a (temporairement, inexplicablement) retenu l’attention de la « communauté internationale » à cause du trop grand nombre de bébés israéliens tués, expliquer que le massacre « ne sert pas l’image [ou : les intérêts] de la cause palestinienne ».
Suggérer, de plus, que le Mossad ou le Shabak (Le Service de Sécurité Général. Ndlr.) étaient impliqués.
 
Massignon (Louis) : islamologue, inspirateur intellectuel de la « politique arabe de la France ». L’avait lui-même lancée dans les bordels homosexuels du Caire.
 
Mazen (Abou, dit Mahmoud Abbas), auteur d’une thèse de doctorat remarquée à l’Université Patrice Lumumba de Moscou ; y analysait le document qui prouvait l’existence d’un maléfique complot juif à travers les âges (Cf. Protocoles des Sages de Sion). Depuis, s’est mué en modéré.
 
Mein Kampf : Excellente pédagogie quant à la nocivité des Juifs. En vente dans toutes les bonnes librairies arabes. Les nouvelles éditions moyen-orientales intitulent la traduction : Djihad.
 
Mossad : a monté la destruction des Tours Jumelles en manipulant des Musulmans qui n’en étaient pas et étaient d’ailleurs incapables de monter un coup de ce genre, la Gloire d’Allah soit sur eux, puisque aucun vrai Musulman…. De plus, la CIA et Cheney étaient dans le coup.
 
MRAP : organisation communiste consacrée à la délégitimation d’Israël et à la paix entre les autres peuples.
 
Mur : à Berlin, servait à empêcher les Allemands de l’Est de fuir la RDA ; en Israël, sert à empêcher les assassins extérieurs de tuer ceux qui sont à l’intérieur. La totale ressemblance saute aux yeux.
 
Nasrallah (Cheikh) : a instamment émis le vœu qu’un grand nombre de Juifs s’installent en Israël afin qu’un plus grand nombre soit exterminé d’un coup à l’heure du grand règlement de compte. Omettre cette rhétorique de détail, somme toute bien compréhensible de la part des Opprimés.
Homme politique qu’il convient d’intégrer au jeu parlementaire et de ne pas isoler (d’après un ancien premier ministre français à la chevelure abondante).
 
Nazis : amis des Arabes, devenus malheureusement moins efficaces après 1945.
 
Occupation : la raison pour laquelle ce Palestinien vient de se coincer le doigt dans la porte. Qui ne voit pas la causalité est islamophobe.
 
ONG : organisation auto-chargée d’avaliser la moindre baliverne émise par les organisations palestiniennes.
N’ont jamais rencontré de dictateur arabe dont elles ne croient à la bonne foi, ni de tueur qui n’ait de circonstances atténuantes.
 
ONU : « machin ». Embryon de Droit international qui justifie à lui seul toutes les campagnes pour l’avortement. Jack l’éventreur y mène l’enquête, Pierrot le Fou y rend la justice, le prêtre y est un assassin récidiviste. Le pot-de-vin n’y est pas accepté à moins d’un hectolitre.
 
Pacifiste : Agneau qui adore dîner avec le loup, pourvu qu’Israël soit dans l’assiette (voir « idiot utile »).
 
Papon (Maurice) : Expéditeur spécialisé en futurs morts, et qui leur en veut. Figure moderne de Jean Valjean.
N’a jamais rien fait dont son chef de service ait eu à rougir.
 
Palestine : petit bout de papier collé sur les cartes et atlas arabes pour cacher Israël.
 
Palestinien : (1) bébé phoque de la Gauche européenne et de la Droite bien-pensante. (2) Espèce de victime largement préférée au Tibétain, au Darfourien, à l’Indio et autres.
A l’avantage sur les autres d’être corrélatif de la haine du Juif.
(3) D’apparition récente, inventé par le Colonel Nasser et fort prisé des régimes arabes et musulmans les jours de sommets diplomatiques.
(4) N’est jamais responsable des conséquences de ses actions : c’est toujours la faute des autres.
 
Pierre (Abbé) : si l’on ne peut même plus chercher la vérité historique auprès des révisionnistes, où va la charité ?
 
Plan de paix : projet de « règlement » du conflit où la subtilité des détails proposés n’a pour but que de masquer les réalités.
Il faut faire semblant d’y croire et s’agiter pour y faire croire.
Il est impossible d’être Secrétaire d’Etat américain sans pondre un tel Plan qui portera son nom. Au fil des années l’activité s’est démocratisée : tout un chacun peut désormais y aller de son plan à lui.
 
Politique arabe (de la France) : reconstitution velléitaire d’empire dissous ; reniement post-daté de la bataille de Poitiers ; lancée au compte du général de Gaulle par le nazi Jacques Benoist-Méchin ; l’art de faire financer par le contribuable français le don de crédits bonifiés, jamais remboursés, à certains pays, dans le but de leur faire soutenir le rôle soi-disant prééminent de la France dans le monde, tout en leur donnant des armes dont ils sont incapables de se servir.
Voir aussi : financement des partis politiques français.
Voir enfin : Jacques Chirac (financement des campagnes électorales de).
 
Porte (doigt dans la) : instrument du complot juif – c’est l’endroit où le comploteur voulait introduire le doigt palestinien pour lui faire du mal.
 
Presse arabe : est à la politique arabe ce que les égouts sont aux cloaques.
 
Prisonnier : (a) palestinien : a droit à un avocat ; (b) sioniste : à droit à la torture.
 
Processus de paix : beaucoup de processus, aucune paix.
Permet à de nombreux diplomates de voyager en première classe pour y participer, à beaucoup de journalistes de secouer leurs micros, aux experts de pontifier. Il ne s’y passe jamais rien, mais quelle poudre aux yeux !
 
Production (terme économique) pratique peu usitée et nuisible à la cause palestinienne, qui a, avant tout, besoin d’armes.
 
Proportionnalité : absence de réaction israélienne à une sanglante attaque arabe.
 
Protocoles des Sages de Sion : best-seller, source toujours republiée de la Vérité historique.
Voir Al-Ahram, et la quasi-totalité de la presse arabe et iranienne. Ne pas faire attention, de toutes façons, c’est juste de la propagande.
 
Quai d’Orsay : bâtiment de belle allure sis sur les rives de la Seine.
Peuplé de personnages à particules qui ne voient que ce qu’ils veulent croire.
Rempli de praticiens horizontaux de la politique arabe de la France.
 
Rage : voir frustration. Terme censé tout expliquer : résultat naturel de la condition victimaire.
Accepté comme raison suffisante de l’action terroriste « qui a la rage a tous les droits, en particulier celui d’assassiner ».
 
Réfugié : s’il est palestinien, caste héréditaire : on est réfugié de père en fils et de mère en fille, comme certains sont cordonniers ou serfs.
Exception géopolitique unique : nul ne parle de « réfugiés » allemands (12 millions d’expulsés en 1945) ni de leurs enfants, petits-enfants et arrières petits enfants.
Entretenu depuis 1948 par le contribuable occidental (UNWRA), ce qui permet de maudire ce dernier du matin au soir.
 
Résistance : terme mésusé depuis longtemps pour valoriser l’assassinat des civils en Israël, en excipant d’une parenté avec le mouvement français du même nom qui, de 1940 à 1944, n’assassinait jamais de civils allemands, encore moins de femmes et d’enfants. On voit tout à fait Jean Moulin torturer les enfants de Klaus Barbie (au cas où il n’y arriverait pas, Jacques Vergès accourrait à la rescousse).
 
Reuters : agence de fabrication et d’usage de faux photographiques et autres. Sa bonne foi a été moult fois surprise depuis 30 ans.
 
Rice (Condoleezza) : n’en a jamais fini d’apprendre que les roues sont rondes ; c’est qu’elle n’en avait auparavant aucune idée. Grande universitaire spécialiste de la Russie, qui n’a jamais publié le moindre papier sur la question.
 
Rue arabe : en anglais, rent-a-crowd (« louer une foule ». Ndlr.).
Population urbaine oisive, toujours disponible pour accourir où les services de police appropriés lui remettent les slogans du jour (Israël, Etats-Unis). Par miracle, la BBC et CNN sont toujours sur place là où les manifestations spontanées vont avoir lieu (ne pas oublier les banderoles en anglais, SVP).
 
Rushdie (Salman) : fatwa à exécuter.
 
Saramago (José) : prix Nobel de littérature, mais très faible en calcul : confond en effet le chiffre 52 avec le chiffre 1,5 millions (voir Jenine-Auschwitz). Prouve que la réalité dépasse la fiction.
 
Sermon (khutbah) : appel au meurtre pour des raisons que Le Monde et l’AFP trouvent toujours compréhensibles (voir : occupation). Ne jamais en citer, cela pourrait ternir l’ « image » du peuple palestinien.
 
Sharon (Ariel, dit Arik) : a personnellement égorgé avec sadisme plus de mille Palestiniens dans les « camps » de « réfugiés » de Sabra et Chatila.
A également personnellement torturé 879 321 Palestiniens, gazé sept millions d’entre eux, érigé un mur pour empêcher les victimes de ses nombreux crimes de venir légitimement tuer des civils israéliens.
A, de plus, écrasé un bon nombre d’armées arabes au combat…
 
Sioniste (entité) : physiologiquement, le larynx arabe n’est pas apte à prononcer les syllabes is-ra-ël, ce qui est un drame anatomique.
Ce mot-substitut, inventé par les phonologistes arabes, permet donc de nommer la chose sans émettre le son approprié.
Bel exemple de compensation culturelle d’un défaut physique. Qui a médit de la science des Arabes ?
 
Sommet arabe : groupe d’individus bedonnants et barbus qui crient très fort sans se soucier du contenu, pourvu qu’à la fin, Israël  soit condamné, ainsi que les Etats-Unis.
S’embrassent de temps en temps sans se soucier des conséquences épidémiologiques.
 
Suez : grande victoire panarabe (1956), sous la direction des grands chefs de guerre arabes Eisenhower et Boulganine.
 
Syrie : pays dont les dirigeants sont des parangons d’honnêteté, d’intégrité et de bonne foi. Les prisons y sont vides, les salles de torture propres, les usines flambant neuves, les policiers sans reproche, et la croissance économique énorme. Favorite du Quai d’Orsay.
 
Terrorisme : arme du faible contre le fort (300 millions d’Arabes, 1,2 milliards de musulmans, 6,5 millions d’Israéliens).
 
Tolérance : notion inusitée.
 
Torture : continuation de la politique arabe par d’autres moyens.
 
Turc : occupant, exploiteur et tyran pendant neuf siècles environ. N’a pas suscité de résistance à l’impérialisme, au colonialisme et à l’exploitation.
 
Union soviétique (aussi : Russie poutinienne) : meilleure amie des arabes (jusqu’à 1991). L’extermination des Musulmans chez elle lui est rarement reprochée.
 
Unité arabe : fétiche brandi à tout bout de champs pendant qu’on s’entre-égorge ; ne jamais oublier la crécelle !
 
Unité palestinienne : (voir : unité arabe). Scander le slogan, si vous êtes un tueur du Hamas, pendant que vous poussez un tueur du Fatah du haut du toit d’un immeuble élevé : ça donne une dignité politique très chic à votre action.
 
Utérus : arme secrète des « Palestiniens » - voir le slogan « Avec nos utérus, nous libérerons la Palestine » qui se réfère à l’ « arme démographique ».
Lieu saint du féminisme arabo-musulman. Curieusement ignoré par les féministes occidentales, qui ne veulent la contraception que pour elles-mêmes, et, à la rigueur, le tiers-monde qui n’a pas pour devoir l’extermination d’Israël.
 
Verger (voir aussi oliveraie) : lieu sacré du culte journalistique de l’innocence paysanne bafouée par la soldatesque : « Les troupes israéliennes ont coupé les arbres des vergers ».
 
Victime : état natif, permanent et éternel du Palestinien.
 
Villepin : postiche qui a eu naguère le désir de devenir perruque. Le fameux auteur de science-fiction Bossuet avait consacré un sermon à l’anticiper : « vanitas vanitatum et omnia vanitas. ».
 
Violence : « Nous n’avons pas d’autre choix que celui de la violence » : mode d’action glorieux et sacré auquel les autres forcent le Musulman radical dans tous les cas de figure ; le pauvre, comme si ce n’était pas le choix qu’il avait fait au départ.
 
Virginité : état favori de la femme ; multipliée par 72. Récompense offerte dans l’au-delà. Auto-régénération permanente de certaines parties du corps, dont l’absence ici-bas provoque immanquablement le meurtre de la porteuse d’absence.
Preuve du caractère progressiste des révolutionnaires arabes.
 
Voltaire (Réseau) : groupement opposé au principe de non-contradiction.
 
Washington : ville qui souffle le chaud et le froid.
 
Z : lettre qui s’applique à peine au monde musulman.

Commenter cet article