Islamisme : Bienvenue en Eurabie !

Publié le par Ofek

Complot.jpg 
La tolérance illimitée doit mener à la disparition de la tolérance. Si nous étendons la tolérance illimitée même à ceux qui sont intolérants, si nous ne sommes pas disposés à défendre une société tolérante contre l’impact de l’intolérant, alors le tolérant sera détruit, et la tolérance avec lui. (…)
Nous devrions revendiquer le droit de les supprimer (les intolérants), au besoin, même par la force (…)
Nous devrions donc revendiquer, au nom de la tolérance, le droit de ne pas tolérer l’intolérant.
Nous devrions revendiquer que tout mouvement qui prêche l’intolérance se place en hors la loi et nous devrions considérer comme criminelle l’incitation à l’intolérance et à la persécution, de la même manière que nous devrions considérer criminelle l’incitation au meurtre, à l’enlèvement ou au retour de la traite des noirs.
 
Karl Popper
 
En ces temps revenus des rançons barbaresques à Tripoli, Kaboul ou Mogadiscio…
Et à quelques jours du 6e anniversaire des attentats du 11/9…
Mais aussi en ce 27e anniversaire de la création du premier syndicat libre polonais Solidarnosc qui annonçait le début de la fin pour le totalitarisme soviétique…
 
Bienvenue en Eurabie !
 
Bienvenue en cette étrange contrée où, comme le rappelle le journaliste suisse Miguel Garroté, l’on peut, drapé dans les principes de la liberté pour mieux les subvertir, manifester pour défendre le droit d’organisations terroristes à continuer à semer leur discours de haine et à prôner la solution finale pour un pays tout entier.
 
Ou, alternativement, celui d’associations de conspirationnistes à diffuser leur négationnisme concernant l’un des plus odieux passages à l’acte de cette volonté génocidaire revendiquée justement par le premier groupe.
 
Mais surtout pas pour protester contre cet incroyable deux poids deux mesures et surtout cette abdication de toutes les valeurs qui sont les nôtres et celles de tous ceux qui aspirent à vivre libres et insoumis à quelque totalitarisme que ce soit, fut-il (prétendument) religieux.
 
 
Quand l’Europe baisse son pantalon
 
On peut lire dans un journal belge daté du 23 août que le Hezbollah de Belgique a décidé de manifester à Bruxelles le 11 septembre 2007.
 
En effet, la « Ligue arabe européenne » (LAE), une organisation pro-Hezbollah composée d’immigrés arabes de Belgique, incite ses membres à manifester à Bruxelles le 11 septembre « contre l’islamophobie et le racisme en Europe ». On prendra note avec intérêt, que le Hezbollah, considéré comme groupe terroriste par de nombreuses démocraties occidentales, peut agir impunément, en Belgique, sous l’étiquette « Ligue arabe européenne ».
 
La manifestation de la Ligue arabe européenne (LAE) est une riposte à la demande du mouvement européen « Stop the islamisation of Europe » (SIOE) d’organiser une manifestation, le 11 septembre, devant le bâtiment de l’Union Européenne (UE), à Bruxelles, pour protester contre l’introduction de la charia et de l’islamisme radical en Europe. Il y a deux semaines, la manifestation SIOE a été interdite par Freddy Thielemans, le maire de Bruxelles.
Selon Thielemans, la manifestation SIOE inciterait « à la discrimination et à la haine, ce que nous appelons d’ordinaire du racisme et de la xénophobie. Cela est interdit par un nombre considérable de traités internationaux et est puni tant par notre droit pénal que par la législation européenne ».
 
La sémantique de Thielemans est intéressante. Les statuts de la SIOE n’ont aucun caractère raciste. En revanche, la charte du Hezbollah prévoit l’extermination du peuple israélien, la destruction d’Israël. La charte du Hezbollah n’est pas seulement raciste. Elle est génocidaire. Comme est génocidaire le régime iranien qui arme et finance le Hezbollah.
 
D’autre part, le même Thielemans a donné son autorisation à une manifestation, à Bruxelles, le 9 septembre, manifestation organisé par « United for Truth » (UFT), en français, « Unis pour la vérité », un groupe selon lequel les attentats terroristes du 11 septembre contre les tours de New York et contre le Pentagone à Washington « ont été organisés par le gouvernement américain ».
 
Unis pour le mensonge paranoïaque ? Ou encore, UFT, Unis pour Fêter le Terrorisme.
Sur son site, l’UFT écrit que les autorités de Bruxelles, avant de donner leur permission pour la manifestation de l’UFT, se sont informées sur le fait de savoir si la manifestation était à connotation religieuse ou non.
D’après UFT « le plus gros problème était celui d’un possible refus de notre manifestation pour des questions religieuses. Mais comme nous nous basons simplement sur des faits et sur des problèmes politiques, nous n’avons pas l’intention de discriminer ou de promouvoir aucune religion ».
 
L’UFT écrit donc qu’elle se base « simplement sur des faits ». L’attribution des attentats du 11 septembre 2001, par l’UFT, au gouvernement américain, est-elle « simplement basée sur des faits » ?
 
De son côté, la hezbolliaque Ligue arabe européenne (LAE), vitrine européenne du Hezbollah, a donné une conférence de presse, informant de sa propre manifestation, le 11 septembre.
Décidemment, que d’agitation pro-islamique, à Bruxelles, autour de cette date du 11 septembre. Durant cette conférence de presse, l’AEL a affirmé que sa manifestation ne critiquera aucune religion. « La LAE respecte toutes les convictions religieuses, toutes les cultures et toutes les langues (…). La demande du respect pour toute conviction religieuse est le thème central de la manifestation. Quoiqu’il en soit, le droit de voir ses propres convictions religieuses, sa propre culture et sa propre langue être respectées est également un droit absolu ».
 
Si telle est la charte de la LAE, pourquoi est-elle pour le Hezbollah, dont la charte et les méthodes, consistent à chasser les chrétiens libanais du Sud-Liban et à prophétiser la fin de l’Etat d’Israël ?
 
Le site http://ajm.ch/wordpress/  rappelle judicieusement que la LAE a été fondée en Belgique en 2000.
Son fondateur n’est autre que Dyab Abu Jahjah, un libanais membre du Hezbollah. Jahjah (ach ja !) avait qualifié les attaques du 11 septembre de « douce revanche » (ce n’était donc pas le gouvernement américain, n’est-ce pas, ces messieurs de UFT ?).
A la suite de l’affaire des caricatures de Mahomet, la LAE, invoquant la liberté d’expression, avait publié des dessins antisémites et négationnistes.
Bien que le négationnisme et l’antisémitisme soient illégaux en Belgique, les autorités belges n’avaient mené aucune action judiciaire dans ce cadre. Cela va-t-il toujours, Herr Thielemans ?
 
La LAE demande aussi que l’arabe soit reconnu comme une langue officielle en Belgique. L’organisation déclare lutter pour trois demandes « fondamentales » (fondamentalistes ?) : « L’enseignement bilingue (arabe/français ou arabe/flamand) pour tous les enfants arabophones, le recrutement par quotas afin de protéger les musulmans et le droit de garder nos coutumes culturelles ».
 
En 2002, une manifestation de la LAE à Antwerp avait dégénéré en violences antisémites. La LAE avait exigé que « la communauté juive d’Antwerp cesse son soutien à l’Etat d’Israël et prenne ses distances avec lui. Sinon, des attentats à Antwerp ne pourront être prévenus ».
 
Si Thielemans interdit la manifestation anti-islamique et non-raciste de Stop the islamisation of Europe ; et si Thielemans autorise celles de la génocidaire Ligue arabe européenne pro-Hezbollah et de la mensongère United For Truth ; alors, un jour, Thielemans figurera, au musée du Vatican, à Yad-Vashem et dans les livres d’histoires belges, non pas comme un Juste, mais comme un modèle de colabo zélé avec l’islam intégriste, antisémite et antichrétien.
 

Publié dans Europe

Commenter cet article