Les Vaches Sacrées 2/2

Publié le par Ofek

 
Le bloc-notes d’André Dufour 
(Lire la première partie : Les Vaches Sacrées 1/2)
 
Commémoration pluriethnique

Un communiqué du BNCVA nous apprend qu’une femme et ses deux jeunes enfants juifs « visibles » ont été agressés le 4 septembre devant le Monoprix du Faubourg du Temple. Les victimes, légèrement blessées mais en état de choc, ont déposé plainte. La violence assortie d’injures antisémites, c’est normalement du racisme. Le premier « Gaulois venu » qui en serait l’auteur serait poursuivi et condamné devant les tribunaux. Et ce ne serait que justice.

Mais il y a un hic ! L’auteur de cet acte est décrit comme une femme robuste de type Noir africain. Ça change tout. On ne s’attaque pas à un cadeau de la pluri-ethnicité sans s’attaquer à la France. Je ne sais alors pas si la qualification de « raciste » sera retenue puisque, comme chacun le sait, seuls les « Gaulois » alias « Souchiens » sont racistes, les autres n’étant que des victimes institutionnelles. La famille Halimi a déjà eu du mal à obtenir la qualification de « raciste » pour le meurtre horrible et ignoble d’Ilan, leur fils, commis par Fofana, Ivoirien je crois et son gang pluri ethnique. À propos, où en est son procès ?

Les métastases sud-américaines du Hezbollah

Un Hezbollahland existe bel et bien au Paraguay, en bordure des frontières poreuses du Brésil et de l’Argentine dans la région connue sous le nom de « Triangle de la triple frontière ». Au sein de la communauté libanaise de cette région s’est développé un réseau criminel, politico maffieux, chiite, originaire du Liban et faisant allégeance à l’Iran des mollahs, qui s’était déjà illustré en 1992 dans des attentats meurtriers contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires et, comme s’il fallait souligner le caractère nettement antisémite et non seulement anti-israélien du Hezbollah, contre le bâtiment de la mutuelle juive AMIA qui fit, en 1994, une centaine de victimes. Ce n’est plus au Proche-Orient seulement mais également sur le continent américain que le totalitarisme chiite tente de ravir à ses rivaux sunnites la palme d’or du terrorisme. À quand le tour de la France ?
 
It’s a long way to Brussels

Mon bloc notes étant déjà long, je ne comptais pas parler du rassemblement du 11 septembre à Bruxelles organisé pour protester contre l’islamisation de l’Europe, dans le cadre de la liberté de pensée et d’expression qui est garantie à tous les citoyens et même aux non citoyens européens.

Cette manifestation, que le journal le Monde et son marche pied du Nouvel Obs désignent comme d’extrême droite, est interdite par le bourgmestre de Bruxelles. Par contre, la milice fasciste islamique LAE (Ligue Arabe Européenne) qui s’est distinguée dans des actes de violence contre les policiers anversois, contre des Juifs et même contre des musulmans pas assez soumis, et dont les autorités bruxelloises craignent une contre manifestation, est simplement désignée par son appellation officielle, sans adjonction « de Droite » ou « d’Extrême Droite ». Il est vrai que l’Islam qui nous tombe violemment sur la tête vient directement d’en haut, du ciel qui n’a ni droite ni gauche.

Je voudrais seulement rappeler que l’extrême gauche, qui s’est pourtant illustrée durant les « années de plomb » dans des actes criminels en Allemagne, en Italie et en France, est épargnée par les torches culs du Monde de tout qualificatif négatif ou péjoratif si généreusement accolé à l’ extrême droite. Le fait que je ressens la même exécration pour tous les extrémismes ne m’empêche pas de me méfier de ces étiquettes, de ces étoiles ou triangles jaunes, rouges, roses verts ou noirs que le système nazi, qui avait quelques gènes socialistes dans son patrimoine idéologique, accolait à ceux qu’il voulait anéantir. Je me souviens aussi que les soulèvements anti-staliniens de Poznan et à Budapest furent prêtés à l’extrême droite, à en croire la bonne presse de l’époque, comme cette même presse le fait à présent envers les manifestants de Bruxelles. Il est vrai qu’à l’époque, il ne fallait pas compter sur la « gauche » communiste, totalement aux ordres de Moscou, ni sur la gauche socialiste en quête d’une alliance électorale avec le PC. Il fallut attendre le « Printemps de Prague » et sa sauvage répression par les forces communistes du « Pacte de Varsovie » pour réaliser que c’est le peuple tchèque dans sa quasi-totalité, y compris les communistes, qui exprimait son aspiration à la liberté. Ce ne sont donc pas le Monde et encore moins le Nouvel’Obs, ni le Libé de Jean Paul Sartre, qui ont sauvé l’honneur de la gauche. L’Histoire se répète aujourd’hui.

Je me souviens aussi que mes camarades résistants contre l’Allemagne nazie venaient aussi bien de l’extrême droite que de l’extrême gauche à côté des copains qui venaient des mouvements catholiques de la JOC, JEC ou JAC, à côté des Juifs « de gauche » ou « sionistes » ou apolitiques refusant simplement de se laisser exterminer sans combattre . Alors même si parmi les groupes et les individus participant à la manif de Bruxelles figurent des hommes qualifiés de droite (ou plus si affinités), cela ne délégitime pas pour autant le ras le bol contre les apparatchiks bruxellois et les collabos des organes de presse et médias qui ont pris le relais des médias collabos tels que Paris-Soir, l’Oeuvre, le Matin ou Radio Paris qui encouragent l’islamisation de l’U.E.

Il est de surcroît honteux que la commémoration de l’agression du 11 septembre 2001 soit interdite du seul fait que cette agression est associée à l’Islam et que cela pourrait vexer les musulmans en général. L’interdiction de la manif dit beaucoup plus clairement que ne le fait le Monde que c’est l’Islam qui impose à l’Europe le licite et l’illicite, c’est l’islam qui dicte sa loi à l’U.E. Raison de plus pour manifester contre les collabos déjà en place. Le Monde et la presse conformiste, c'est-à-dire collabo, ne font pourtant pas la fine bouche lorsque des groupes d’extrême gauche, dont le respect des droits et de la vie de l’Homme n’est pas le point fort, se joignent aux manifestations et fêtes organisées par la gauche social-démocrate ou par ce qui reste du PC. Si mon âge avancé m’en laissait la force, je ne croirais pas déchoir en me joignant à cette manif citoyenne et civique pour épargner à l’Europe du 21ème siècle la nocivité létale de l’islamisme, alors que notre bout de continent a encore du mal à se débarrasser des métastases de 60 années de bolchevisme, de fascisme et d’hitlérisme qui ont marqué le 20ème siècle. Si l’Union Européenne n’en meurt pas, elle ne sera pour autant pas plus européenne que le « Bernard l’ermite » qui n’est plus qu’une coquille dont la bestiole qui l’a construite a été remplacée par le prédateur qui l’a bouffée.

It’s not such a long way, from New York to Batna

Qui peut oublier les scènes de liesse et de joie hystérique dans les rues des villes musulmanes du monde entier en général et d’Algérie en particulier, et jusque dans nos banlieues, à la nouvelle de l’agression islamiste du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center ? Si les médias se sont empressés de ne plus diffuser de telles images peu propices à la propagande arabe dont l’AFP est le vecteur en France, il n’en reste pas moins que la Oumma saluait cette « victoire » de l’islam contre l’infidèle Amérique enfin punie. Pour être juste, je tiens à rappeler que les musulmans n’étaient pas seuls à se réjouir. La gauche alter mondialiste, qui prenait ses distances avec la manifestation de solidarité envers l’Amérique, s’associait à cette jubilation de la barbarie islamiste. Le lendemain de l’acte terroriste, dans des milieux gauchisants se réclamant de surcroît du droit humain, notion bien floue qui leur permet d’oublier les droits des humains pris en tant qu’individus, j’ai personnellement été témoin, dans un milieu où le langage est traditionnellement mesuré et les écarts contenus, de discours hystériques dénotant un antiaméricanisme délirant sans considération pour les victimes, pas toutes milliardaires ni esclavagistes, ni racistes. Des gens dont le World Trade Center était tout simplement le lieu de travail, que ce soit devant un ordinateur ou maniant l’aspirateur et la serpillière. En somme, de même que les nazis bruns excluaient les Juifs de l’espèce humaine, les nazis rouges altermondialistes excluent de la même manière les Américain du genre humain. Ce soir du 12 septembre 2001, j’ai vu s’écrouler les dernières illusions que je gardais encore quant aux valeurs portées par la gauche humaniste.

Et voilà qu’à quelques jours du sixième anniversaire de cet exploit des suicidaires d’Allah, les rues de Batna, en Algérie, celles là mêmes qui, à l’instar de toutes les rues du monde islamique, manifestaient leur liesse et acclamaient l’exploit de Ben Laden, subissent à leur tour le carnage, alors qu’ils croyaient que les adeptes du règne d’Allah réservaient ce traitement aux seuls « infidèles » ; à leur grande stupéfaction, ils découvrent dans leur chair meurtrie, dans leur corps mutilé et dans les lambeaux des cadavres déchiquetés de leurs proches que l’islamisme tue aussi des Musulmans ; au nom d’Allah, au nom du Coran qu’ils brandissent, ce qui est déplaisant même si Allah, comme jadis le dieu des Dominicains, reconnaîtra les siens.

Loin de moi de me réjouir du malheur qui atteint les habitants de Batna. Je n’ai jamais éprouvé ce que les Allemands désignent par « Schadensfreude », la joie devant les dommages subis par autrui, quel qu’il soit. J’espère seulement que les Musulmans, après cette épouvantable leçon, finiront par comprendre que l’islam djihadiste est le pire ennemi des Musulmans comme l’Hitlérisme fut en fin de compte le pire ennemi du peuple allemand. Contrairement à ce que les imbéciles prétendent, je ne suis nullement hostile aux croyants de quelque religion que ce soit, y compris à ceux qui sont attachés à l’islam mais seulement contre ceux qui font de leur religion un moyen d’asservissement et une arme meurtrière, je leur conseille seulement de ne pas se laisser attacher par l’Islam. Je leur dis : Pratiquez paisiblement votre religion dans le bonheur de l’intimité familiale mais « bottez le cul » (comme le disent nos amis québécois de Rokick) de ceux qui vous incitent à enquiquiner le monde avec la religion, avec la vôtre comme avec celle des autres. En souhaitant à nos internautes de confession ou de culture musulmane qui nous lisent, un bon Ramadan et l’Aïd Mabrouk. (ça doit se traduire par Bonne fête ou fête bénie, je ne sais trop, je compte sur l’incontestable érudition de notre amie Anne-Marie Delcambre, que je salue au passage, pour me corriger).

Pendant que nous en sommes aux vœux et pour ne pas faire de discrimination, je souhaite à nos internautes juifs et israéliens une heureuse année 5768 (ça nous donne soudainement un sacré coup de vieux !), bonnes fêtes du mois de « Tishri » et « Shana Tova » (vous me direz que c’est de l’hébreu et vous aurez raison mais, sauf démenti de nos libertynautes éventuellement hébraïsants ou rabbins, je crois que ça se traduit tout simplement par « Bonne année ».

Je me réserve pour Noël des Chrétiens et pour le Nouvel An civil, en espérant que je n’oublie personne d’autre. On n’est pas sectaire à LibertyVox.

André Dufour pour LibertyVox
http://www.libertyvox.com/article.php?id=269
 

Publié dans Coup de gueule !

Commenter cet article