Le Pasteur Gérald Fruhinsholz, une parole éclairée !

Publié le par Ofek

 
« Il est surprenant de constater l’aveuglement des nations concernant le conflit actuel en Israël… on pourrait dire myopie, du fait que beaucoup ne semblent pas voir plus loin que « le bout de leur nez ».
On accuse Israël de tuer des civils, alors qu’ils combattent les terroristes, mais que dire du Hamas qui bombarde les civils israéliens à longueur de journée ?...
 
L’enfer de Sdérot et à présent celui d’Ashkelon

Qui ignore que le Hamas fait tout pour provoquer l’Etat hébreu ?
Le problème est que les médias occidentaux ont une tendance fâcheuse à minimiser l’action du Hamas et des organisations terroristes islamiques, mettant l’accent par contre sur les représailles de Tsahal.
Encore une fois, faut-il le répéter, quelle nation accepterait de voir tomber des roquettes sur son territoire sans réagir ? Cela fait plus de 2 ans que Sdérot reçoit sans interruption des roquettes Qassam.
Peut-on imaginer ce que vit une population obligée de courir dans des abris avec 30 secondes de délai (15 secondes ! ndlr), pour se protéger de l’explosion d’une Qassam ? Bien sûr, les morts sont moins nombreux et les traumatismes psychologiques d’une population sous le feu constant de roquettes «artisanales » mais néanmoins mortelles (et fabriquées en quantités industrielles, ndlr) n’intéressent pas les journalistes.
 
Depuis le désengagement de la bande de Gaza en août 2005, les tirs de Qassam sur la ville de Sdérot sont quotidiens et ils font des victimes. Sdérot vit l’enfer. Qui en parle ?
Les médias français ont-ils parlé de cette petite fille qui a traîné le corps de son petit frère atteint par un éclat dans la rue ? Ont-ils mentionné les blessures des deux frères touchés eux aussi, le plus jeune devant être amputé d’une jambe, et pour ce père de 4 enfants décédé de ses blessures, ont-ils montré un intérêt ?...
 
« Durant les dernières 24 heures [1], des Palestiniens de la bande de Gaza ont tiré 15 roquettes de type Grad 122 mm sur la ville israélienne d’Ashkelon. Ces roquettes, également connues sous le nom de Katioucha, ont une portée d’environ 20 km et contiennent une tête chargée d’un explosif puissant (et n’ont rien d’artisanal pour le coup ! ndlr).
Cette nouvelle escalade place quelque 250.000 Israéliens sous la menace constante et quotidienne de tirs palestiniens ».
 
La bonne conscience des nations

L’hypocrisie des nations atteint un sommet.
L’Etat hébreu en 2005, sous la pression des nations, a forcé 8 000 Israéliens d’abandonner une bande de sable dont ils avaient fait un verger et qu’ils ont rendu prospère.
Qu’a-t-il été fait de ce geste sans précédent, de ce cadeau fait à l’Autorité Palestinienne ? Mr Mahmoud Abbas a-t-il créé quoi que ce soit sur cette bande de terre pour ses propres concitoyens ?... Rien n’a été fait !
La terre est redevenue inculte et sert de base de lancement pour les roquettes qu’elle envoie quotidiennement sur Sdérot.
Cela n’empêche pas les Européens, l’Amérique, et l’ONU de continuer à déverser des millions de dollars à Gaza, sachant que le Hamas continue de se réarmer.
Est-ce pour les Occidentaux de l’hypocrisie ou une manière de se donner une bonne conscience vis-à-vis du  problème palestinien dont ils sont co-responsables, se déculpabilisant sur Israël ? C’est tellement plus facile d’accuser.
 
Les roquettes de type Grad qui sont tombées sur Ashkelon proviennent vraisemblablement d’Iran et sont introduites dans la bande de Gaza par des tunnels creusés entre l’Egypte et Rafah. L’Etat d’Israël ne cesse d’alerter la communauté internationale de ce qui est en train de se passer dans la bande de Gaza : un armement massif et offensif. Que font les nations ?
 
Le ministre français des Affaires étrangères a ajouté : « Il faut de la sagesse et des pourparlers face au redoublement de violences inspirées par souvent le nationalisme, et des idéologies périmées ».
Qu’ont fait la France et les Etats-Unis dans le conflit Serbo-croate (1991-1999) : ont-ils évité de tuer des innocents… ont-ils faire preuve de sagesse ?
Il y a eu 175 000 morts, alors qu’en Israël, depuis sa création, de 1950 à nos jours, il est question de 51 000 morts [2], c'est-à-dire 3 fois moins.
C’est bien ce qui importe aux yeux des journalistes, n’est-ce pas : faire le compte des victimes ?
Lors de l’engagement de la France dans le conflit serbe, Israël s’est-il permis de faire des remontrances à la France, lui donnant des leçons de morale ?...
 
Israël, sur le front, contre l’Islam
L’Europe et les Etats-Unis, au contraire d’être des accusateurs, devraient soutenir Israël qui se bat non seulement pour sa survie, mais pour un enjeu qui concerne l’Occident déjà aux prises avec l’Islam dur.
 
Malheureusement, l’Europe est sans doute déjà « eurabianisée » selon les termes de Madame Bat Y’eor qui a popularisé le concept Eurabia [3], ou dhimmie, c’est à dire asservie à l’Islam. Et Israël se retrouve seul.
 
Les ressources d’Israël

Les ressources de l’Etat hébreu sont grandes. Israël a toujours su faire front à tous ses ennemis. Pourtant, la situation actuelle à Gaza, à l’image de la dernière guerre du Liban, montre que la force armée et la puissance de feu de Tsahal ne suffisent pas. Gaza est un guêpier et chaque famille israélienne tremble à l’idée que leur fils devra combattre à Gaza. C’est le souhait du Hamas de confronter Tsahal sur son propre terrain.
Dans cette guerre, Israël est perdante car c’est une guerre médiatique où est comptabilisé le nombre de victimes. Ce sera toujours aux yeux des journalistes occidentaux, une guerre du « faible » contre « le fort » et dans ce cas, c’est le « faible » qui l’emporte.
C’est l’idéologie de la mort contre l’amour de la vie.
 
Le Hamas ne craint pas de placer les enfants en première ligne et d’utiliser les boucliers humains. Le monde le sait mais fait semblant de ne pas le savoir, continuant de critiquer Israël pour ses représailles « disproportionnées ».
 
Nous avons vu hier une jeune capitaine de l’armée émue aux larmes, apprenant que son jeune cousin avait été blessé. Ce soldat de l’unité Givati (deux hommes de cette unité ont été tués) a été touché de deux balles mais gardera sa main sauve et malgré la déchirure de son poumon, se rétablira. Il est déjà prêt à repartir sur le front pour continuer à se battre.
Voilà la vraie force d’Israël, sa détermination à survivre et à vaincre. Cette détermination, les jeunes de Tsahal la possèdent.
 
L’espoir suprême d’Israël est en D.ieu : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse » - Ps.46.
Le Dieu de Jacob est la principale et suprême ressource qui gardera Israël sain et sauf dans ses frontières, car la Bible le promet, et le Seigneur est fidèle.
Les menaces actuelles sont grandes mais plus grande encore est la certitude que D.ieu a la situation en contrôle et qu’un jour, Il enlèvera d’Israël l’opprobre des nations : « Je ne te ferai plus entendre les outrages des nations, et tu ne porteras plus, Israël, l’opprobre des peuples » - Ez.36 :15. »

Titre original « Myopie et/ou hypocrisie des nations ? », Pasteur Gérald Fruhinsholz sur http://www.shalom-israel.info/pageLibre00010175.html

[1] Lettre d'information éditée par l'Ambassade d'Israël en France - Daniel Halevy-Goetschel.
[2] Voir l’excellent article de Daniel Pipes : « S’il faut compter en nombre de victimes ? »
[3] Eurabia est un scénario contre-utopique où l'Europe fusionne avec le monde islamique grâce à un processus d'islamisation politique et culturelle de l'Europe.
Sa signification a évolué : ce terme Eurabia est utilisé pour décrire une transformation de l'Union européenne, où l'Islam devient le système de valeur dominant et la population comporte de plus en plus de musulmans - Wipikedia

Publié dans Coup de gueule !

Commenter cet article