Les deux faces de l’ennemi

Publié le par Ofek

La 5ème colonne d’Israël : Les arabes israéliens néga-sionistes
La 5ème colonne des Juifs : Les AltersJuifs anti-sionistes
 
Rappel en bref des derniers faits :
 
Jeudi 6 mars 2008 / 20 :30
 
Un Palestinien armé a fait irruption au soir dans une école talmudique à Jérusalem puis a ouvert le feu à l’arme automatique sur des élèves en train d’étudier dans la bibliothèque. Huit personnes ont été tuées et neuf autres blessées avant que l’assaillant ne soit abattu. Les victimes de l’attentat sont :
Yohai Livshitz, 18 ans, de Jérusalem ;
Yonatan Yitzhak Eldar, 16 ans, de Shilo ;
Yonadav Haim Hirschfeld, 19 ans, de Kohav Hashahar ;
Neria Cohen, 15 ans, de Jérusalem ;
Segev Peniel Avihail, 15 ans, de Neve Daniel ;
Avraham David Moses, 16 ans, d’Efrat ;
Roee Roth, 18 ans, d’Elkana, et
Maharta Taruno, 26 ans, d’Ashdod.
 
22:37 
Suite à l’attentat perpétré jeudi soir 6 mars à la yéshiva Merkaz Harav à Jérusalem et qui a fait 8 morts et 7 blessés, des cris de joie se sont faits entendre à Gaza. Des convois de véhicules roulent dans la bande de Gaza et klaxonnent, des gens tirent en l’air pour exprimer leur contentement. Les Palestiniens appellent les organisations terroristes à continuer à commettre des attentats contre Israël. Dans plusieurs endroits, des sucreries ont été distribuées.
A7
 
7 mars 10:35
Avigdor Lieberman impute aux Arabes israéliens la responsabilité de l'attentat de Jérusalem. L'ex-ministre des Affaires stratégiques a déclaré : ''Ceux qui désignent l'opération de Tsahal à Gaza de ''crime de guerre'', incitent à la violence et brûlent le drapeau d'Israël à Oum el-Fahem, sont responsables de l'attentat criminel de Jérusalem''.
(Guysen.International.News)
 
10:49
Hisham Abou Dahiam, le terroriste qui a assassiné huit étudiants de la Yeshiva Merkaz Harav, disposait d'une carte d'identité israélienne, et était membre d'une cellule du Hamas de Jabel Moukhaber, village jouxtant le sud est de Jérusalem.
A7
 
11:03
Le Conseil des Rabbanim de Judée-Samarie a lancé un appel urgent au gouvernement afin qu'il prenne en main le problème des Arabes israélien comme celui des Palestiniens. "Il s'agit de la même population qui voue une haine mortelle à Israël. C'est le laxisme et les concessions des gouvernements israéliens qui ont mené à ce genre d'attentats terribles."
A7
 
12:14
La famille du terroriste qui a assassiné huit étudiants hier à Jérusalem a monté une tente de deuil dans le quartier de Jabel Moukaber, sur laquelle elle fait flotter des drapeaux du Hamas. (Guysen.International.News)
 
13:50
Orlev : expulser la famille du terroriste
Le député Zevouloun Orlev a appelé le ministre de l’Intérieur, Meïr Shetrit, à annuler immédiatement la nationalité israélienne de la famille du terroriste qui a perpetré l’attentat à la yéshiva Merkaz Harav à Jérusalem. « Les drapeaux du Hamas flottant sur la maison du meurtrier à Jérusalem témoigne du fait qu’il s’agit d’une famille de terroristes », a dit Orlev. Selon lui, il faut démonter la cabane où ils ont pris le deuil et les expulser à Gaza.
A7
 
17:10
Après l'attentat du Merkaz Harav qui a été perpétré par un Arabe israélien, le député Dany Yatom (Avoda) a proposé de prendre des mesures pour "limiter la liberté de mouvement des Arabes israéliens dans la ville de Jérusalem"
A7
 
8 mars 20:02
Le cousin du terroriste qui a perpétré l'attentat à Merkaz Harav, a été surpris de constater que les autorités jordaniennes avaient interdit toute manifestation de deuil dans leur pays. A l'opposé, les autorités israéliennes ont tranquillement laissé la famille du terroriste dresser une tente de deuil, accrocher des drapeaux du Hamas, et laisser des dizaines de familles venir présenter leurs condoléances, à Jabel Moukhaber, au sud de Jérusalem.
A7
 
20 :44
Le député Likoud Guilad Erdan a demandé au chef de la police et au ministre de la Sécurité intérieure de détruire la cabane funèbre mise en place par la famille du terroriste qui a perpétré l'attentat de Jérusalem jeudi soir.  (Guysen.International.News)
Sur la tente, flottent des drapeaux du Hamas et du Hezbollah. « Il est impensable que le gouvernement israélien permette de faire honneur sur son territoire à un méprisable assassin ».
 
23:07
Le député arabe israélien Jamal Zahalka (Balad) a déclaré que les autorités israéliennes "n'ont pas le droit d'interdire la tenue d'une tente de deuil" dans la maison du terroriste de Jérusalem. "Il s'agit d'une coutume religieuse, d'une expression humaine qui doit être au-dessus de la politique, et il est important de laisser la famille accomplir librement cette coutume"...
A7
 
En passant…
 
Les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, réunis jeudi soir en raison de l'attentat perpétré à Jérusalem, ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur une déclaration condamnant l'acte terroriste qui a couté la vie à huit Israéliens.  (Guysen.International.News)
La Lybie souhaitait inclure dans cette déclaration une condamnation des opérations de Tsahal dans la Bande de Gaza lors de l'opération '' Hiver Chaud''. Les Etats-Unis et Israël se sont opposés à la demande libyenne.
 
 
La 5ème colonne d’Israël : Les arabes israéliens néga-sionistes :
 
Quand l'insolence n'a pas de bornes
 
Après la manifestation d'Oum El Fahm de la semaine dernière, dans laquelle des milliers d'Arabes israéliens, menés par leurs députés à la Knesset avaient manifesté leur soutien aux habitants de Gaza, comparant Israël aux Nazis, un vif débat avait eu lieu à la Knesset, opposant notamment Effi Eitam (Ihoud Leoumi - Mafdal) et David Rotem (Israël Beiteinou) d'un côté, Ahmad Tibi (Raam - Taal) et Jamal Zahalka (Balad) de l'autre.
 
Il est intéressant de voir comment réagissent les représentants de la population arabe israélienne, après l'atroce attentat de jeudi soir à Merkaz Harav, commis par un Arabe détenteur de la carte d'identité bleue.
 
Côté israélien, les seules demandes qui ont été faites suite à cette tragédie brillent par leur modération. L'exigence la plus "forte" est celle de cesser les pourparlers avec l'Autorité palestinienne.
 
Gilad Erdan (Likoud) a demandé au ministre de la Sécurité intérieure, Avi Dichter, de faire immédiatement cesser les cérémonies de deuil à Jabel Moukhaber: "Il est inadmissble que l'Etat d'Israël laisse sur son territoire se dérouler des manifestations de deuil pour l'auteur d'un massacre aussi odieux". Et hier, Zevouloun Orlev avait demandé au ministre de l'Intérieur, Meïr Chétrit, de retirer la citoyenneté israélienne à la famille du terroriste: "Le fait d'accrocher des drapeaux du Hamas sur la maison et autour, prouve que la famille est d'accord avec l'acte commis".
 
Premier à réagir Dov H'anin (Hadash), réfute cette idée "car on n'inflige pas un châtiment collectif à une famille. L'auteur d'un crime doit être puni (sic) mais pas sa famille". Il est intéressant de noter que H'anin, qui est Juif et communiste, donc athée, vient ici prendre la défense d'une famille islamiste, comme le font les milieux gauchistes en Europe.
 
Mais la réaction des députés arabes est éloquente: "Eitam et Lieberman sont des malades mentaux et des facistes qui utilisent l'attentat pour déverser leur haine sur la population arabe israélienne" déclare Ahamd Tibi, qui rajoute "alors que nous, députés arabes, condamnons les attentats contre les civils, eux appellent systématiquement au meurtre et au carnage".
 
Effi Eitam, lors d'une oraison funèbre prononcée après l'attentat, avait accusé les députés arabes d'avoir "contribué à la perpétration de l'attentat" par leur participation à la grande manifestation, lors de laquelle l'un d'eux avait déclaré au micro: "Shahidim de Gaza, reposez-vous, nous allons continuer le travail!"
Pour Eitam, "il est certain que l'atmosphère créée par cette manifestation, ainsi que les diverses déclarations des députés arabes à la Knesset ou dans la presse, ont encouragé le terroriste dans ses intentions meurtrières"
 
Pour Ahmad Tibi, "Eitam et Lieberman, en Europe, seraient comparés à "Le Pen, Jirinovski ou Haider".
Et de sortir son leitmotiv : "Un chose doit être claire. Nous sommes citoyens de l'Etat d'Israël et membres du peuple palestinien. Nous n'avons jamais volé la terre des autres, et n'avons jamais appelé au meurtre. Eux deux habitent en dehors des frontières d'Israël, sur des terres volées. Je méprise ces immigrants fascistes. Mais la caravane arabe continuera à avancer malgré les aboiements de ces misérables personnages."
 
A signaler aussi que lors de deux matches de football dans lesquels participaient des équipes arabes israéliennes (Bné Sakhnin et Nazareth) les spectateurs arabes ont sifflé lors de la minute de silence en souvenir des huit élèves du Merkaz Harav.
 
Par un système évident de vases communicants, l'insolence, le mépris et la grossierté des députés arabes sera fonction du laxisme et de la tolérance exacerbée manifesté par les autorités de l'Etat à leur égard.
 
 
Un réseau Jihadiste Arabe-Israélien converti au Shiisme, à l'origine de l'activation de Dheim (le tueur de Jérusalem)
 
Nous signalions l'encerclement, à Béthléem, de la maison d'un leader du Jihad islamique, une heure après l'attentat de Jérusalem.

Celui-ci, Mohammed Shahada, est passé du Djihad Islamique au Fatah, avant de retourner au Djihad islamique et de se convertir au Shi'isme. (source Ynetnews)

Dheim était originaire de Béthléem.

Or, on sait que l'armement dont disposait le tueur fou de Jérusalem, Dheim, peut, au minimum être évalué à 5.500 $, ce qu'un habitant modeste de Jérusalem-Est, âgé de 20 ans, n'a pas à disposition dans son cochonnet Hallal. En tant que chauffeur du Centre religieux Mercaz Ha Rav et membre d'une famille favorable au Hamas, il disposait de pas mal des "qualités requises", pour être recruté.

Il a donc , le plus vraisemblablement, disposé d'une infrastructure et agi sur ordre.

Ceci trace les premières lignes, à la fois d'une logistique et d'un travail de propagande qui peut aller jusqu'à la conversion au Shi'isme (mais qui n'est pas une condition nécessaire), porté par le Hezbollah, jusqu'en Galilée.

Un autre groupe radical émergeant est mentionné (notamment par Debkafiles) : le Hizb al Tahir, repéré comme très influent à Jérusalem-Est, lors des agitations populaires.

D'autre part, Nasrallah s'est empressé de revendiquer l'attentat, via les "Phalanges des Hommes libres de Galilée", qu'on peut assimiler à l'action de propagande de réseaux (minorité activiste) autour d'hommes comme Mohammed Shahada. La "revendication" est un placement pour l'avenir, avant d'être la reconnaissance de l'implication directe dans un acte meurtrier (idem pour le Hamas, qui ensuite décline sa responsabilité après avoir commandité des manifestations de joie)

Notons que tous ces groupes n'ont pas nécessairement leur source dans la Bande Occidentale ou à Gaza, mais bien parmi les Arabes Israéliens ou habitants palestiniens de Jérusalem-Est.


Sur l'influence shi'ite chez les Arabes Israéliens, elle est mentionnée dès juin 2007 :
http://www.strato-analyse.org/fr/spip.php?article144

Le défi est donc d'ampleur, puisqu'un troisième front terroriste intérieur s'est entr'ouvert,  au moment du demi-échec de la Guerre du Liban 2. La perte relative de dissuasion influe directement ou indirectement sur la loyauté et sur l'instrumentalisation de franges isolées ou/et de partis islamiques arabes en Israël-même.

Tout ceci résulte d'une gestion politique calamiteuse, pendant et depuis la guerre, émanant d'un pouvoir faible aux commandes en Israël, malgré l'excellent travail de Gaby Ashkénazy au sein de l'Etat-Major de Tsahal ou le retour au poste de Ministre de la Défnse d'Ehud Barak. Là où les services sont mobilisés aux frontières, des failles se font sentir sur un "4è front" porteur d'une "5è colonne" potentielle, qui n'a rien d'une tournure de style politique.

D'autre part, Hezbollah et Syrie ont actuellement tout intérêt à retrouver des "axes de convergence" sur le plan terroriste-"diplomatique", après l'élimination de Mughniyeh qu'ils sont tout prêts de se reprocher mutuellement. Leur objectif commun est d'exercer des pressions sur l'Egypte et l'Arabie saoudite, de façon à s'assurer de leur assistance à la conférence de Damas (présence ou absence qui tourne autour des blocages au Liban et pourrait se traduire par un échec cinglant)... Pour y parvenir,  le plus petit dénominateur commun arabe reste la durable focalisation  contre "l'entité sioniste", du lancement de missiles depuis Gaza, le plus "parlant", pour le débat étant encore de frapper le coeur même d'Israël...

Les deux faces de l'ennemi (Suite et fin) :
La 5ème colonne des Juifs : Les AltersJuifs anti-sionistes


(Voir l'article du journaliste saoudien Mshari Al-Zaydi :
http://www.asharqalawsat.com/english/news.asp?section=2&id=12026 « In the Name of the Palestinian Cause ») 

En complément :
 
 

Commenter cet article