France - La lobotomisation en marche

Publié le par Ofek

Alain Legaret - Source

 

 

Le 28 octobre dernier, dans un article intitulé « le Nouvelle Hobs, jador ! », en clin d’œil au nouveau style djeun’s du magazine, nous faisions part de la tendance d’une certaine presse à faire du zèle dans la traque à la faute juive.

En effet, bien qu’on massacre aux quatre coins du monde, ce qui mobilise nos propagandistes, c’est de pointer du doigt l’agressivité et la méchanceté d’Israël, même si les faits ne sont pas toujours vérifiés.

 

Ainsi, vu que les correctifs, quand il y en a et c'est loin d'être toujours le cas, ne bénéficient jamais de la même visibilité ni du même impact que l’accusation, le message de la « sauvagerie israélienne » passe tout de même auprès du public.

Ce procédé répété sans cesse et sans scrupule par plusieurs médias, et accompagné d’une présentation de la réalité quasi-systématiquement orientée de façon à faire peser la culpabilité des faits sur l’Etat d’Israël, entraîne la lobotomisation (que nous dénoncions déjà
ici
) de la population d’un pays qui sort convaincue que les Juifs [israéliens] sont la source du mal.

Poussée à l’extrême, on en arrive même à ce que la ministre de la défense, dont le cerveau n’est pas plus qu’un autre à l’abri du matraquage, fasse une fixation sur l’attitude des avions israéliens qu’elle juge menaçante, alors que le Hezbollah qui a lancé la dernière guerre du Liban, est tranquillement en train de reconstituer son arsenal de guerre en totale violation de la résolution 1701 de l’ONU sur laquelle repose le cessez-le-feu du 14 août dernier.

 

Et tout ceci se passe ouvertement dans le dos des soldats de la FINUL, qui, occupés à scruter avidement Israël, continuent d'espérer l’improbable signe d’agression que leur ont fait miroiter les journalistes.

Donc, le 28 octobre dernier, au sujet du contenu tendancieux du Nouvel Obs., nous émettions des réserves en ces termes :

« …Ensuite, vient un article sur de mystérieux scientifiques qui auraient relevé des traces de radioactivité au Liban et qui suspecteraient Israël d’avoir utilisé des bombes à base d’uranium.

 

Notons que tout l’article est au conditionnel et vu la propension qu’a le journal à se tromper régulièrement au détriment d’Israël, il devrait se contenter de rapporter des faits avérés plutôt que de continuer à jouer les apprentis OSS 117 traquant la faute juive… »

L’exercice étant facile, nous ne retirons aucune gloire à avoir eu le nez creux.

 

Aujourd’hui, une dépêche AFP, reproduite ci-dessous, vient confirmer nos craintes sur les propagandistes qui ont effectivement fait passer leur fantasme avant la réalité.
Mais il est trop tard car le mal est fait : le lecteur lobotomisé du Nouvel Obs. est déjà persuadé que les Juifs [israéliens] sont des salauds.

 

 

Pas de présence d'uranium au Liban après le conflit de l'été
Agence France-Presse - NAIROBI

 

Les experts en munitions du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) au Liban n'ont trouvé « aucune trace » d'uranium ou de matériaux radioactifs à la suite du conflit de cet été entre Israël et le Hezbollah, assure le Pnue mardi.

 

« Les échantillons prélevés par les scientifiques du Pnue ne montrent aucune trace d'uranium appauvri ou d'autres matériaux radioactifs. Ni éclats de munition à base d'uranium, ni autres résidus radioactifs, n'ont été trouvés », indique le patron du Pnue, Achim Steiner, dans un communiqué publié à Nairobi, siège du Pnue.

 

« L'analyse des échantillons prélevés ne témoigne pas non plus de la présence d'uranium enrichi supérieure à la présence naturelle de l'uranium » dans les sols, ajoute-t-il.
Le quotidien britannique The Independent avait affirmé le mois dernier qu'un laboratoire du sud de l'Angleterre avait découvert des traces d'uranium dans deux cratères de la région de Khiam (Liban sud).
bur-ach/bb/aub
Mardi 7 novembre 2006

 

Commenter cet article