La lapidation : [ images insoutenables ]

Publié le par Ofek

www.iran-resist.org : media1126
 
L’homme et la femme adultères, vêtus d’un linceul, sont enterrés dans un trou rempli de sable, l’homme jusqu’à la taille avec les bras dégagés, la femme jusqu’au-dessus des seins, et ils sont lapidés.
 
Voir la Vidéo : (Windows Media, 9.1 Mo)
 
  La séance de lapidation est publique. Le code pénal de la République Islamique, articles 102 et 104, définit les conditions de la lapidation :
« Les pierres utilisées pour infliger la mort par lapidation ne devront pas être grosses au point que le condamné meure après en avoir reçu une ou deux. Elles ne devront pas non plus être si petites qu'on ne puisse leur donner le nom de pierre. La taille moyenne est choisie généralement afin de faire expier la faute par la souffrance ».
 
  Les lapideurs doivent rester à distance d’une quinzaine de mètres de leur cible et choisir avec soin leurs pierres : Les pierres coupantes sont choisies pour leurs arrêtes effilées qui provoquent les saignements les plus spectaculaires. Une pierre coupante doit de préférence être lancée au visage du condamné. Les pierres rondes nécessitent moins de précision car elles sont efficaces partout. Elles sont idéales pour briser les os et provoquer les hémorragies internes fatales.
 
  18 Iraniennes ont été condamnées à la lapidation sous la présidence de Khatami et Shirin Ebadi a dédié son Prix Nobel à Khatami !
 
  Avez-vous lu un seul texte de Shirin Ebadi durant ces 8 années de présidence de Khatami au sujet de ces condamnations ou au sujet de la lapidation ?
 
  Ebadi est née avec le Prix Nobel, elle surgit d’un néant : on ne trouve pas le moindre texte, pas la plus petite déclaration publique ou lettres ouvertes de sa part au sujet de la maltraitance des femmes et des enfants des pays soumis à la charia.
Nul ne l’a entendue prendre fait et cause pour les femmes afghanes durant la prise de pouvoir des talibans, personne ne lui connaît une sortie médiatique au moment de la révolution islamique de khomeiny et des viols de jeunes filles en prison
[1] (les filles vierges se font violer en prison par les Gardiens de la Révolution pour être « impures » et ainsi aller en enfer.)

Commenter cet article