Saddam enfin tué

Publié le par Ofek

Yves Roucaute (Sur LCI le matin du 3 janvier 07)  - Resiliencetv.fr
 
 
L'année 2006 se termine bien.
A l'Institut de l'Europe Libre, nous sommes heureux de voir un tyran éliminé de cette planète, Il a justement payé par la mort pour ses crimes. Nous félicitons le gouvernement irakien d'avoir tenu ses engagements.
 
Je le sais : certains, en France particulièrement, jusqu'à Dominique de Villepin, feignent de s'indigner de cette peine de mort.
S'indignent-ils aussi rétrospectivement des décisions du procès de Nuremberg ?
Ou bien certains de nos Tartuffe ont-ils la nostalgie des bons du pétrole généreusement distribués par Saddam à certains dirigeants français, allemands et russes, dont curieusement la justice française ne s'occupe pas, qui lui fournissaient gaz et avions pour massacrer sa propre population ?
D'autres, mettent en avant le mécontentement de certains Kurdes qui auraient souhaité un procès pour les crimes de Saddam à leur encontre. Je sais la frustration qui peut habiter les victimes. 2 millions de morts sur 23 millions d'habitants, ce n'était pas rien...
 
Je le dis à mes amis kurdes, chiites, sunnites et turkmènes : je crois au contraire que cette mise à mort a trop tardé. Il était temps d'éliminer un homme qui était un point de fixation justifiant les crimes de certains terroristes qui rêvaient encore de le voir réoccuper les devants de la scène politique. Et qui espéraient secrètement son évasion.
 
Aujourd'hui, Saddam et deux monstres sanguinaires, ont été éliminés. Enfin, faut-il ajouter. Les cris de joie de Bagdad doivent nous le rappeler : le peuple irakien ne regrette pas son tyran.
Il ne regrette pas l'intervention alliée soutenue par des forces de tous les continents, du Japon à l'Australie, du royaume Uni à l'Islande, de la Tchéquie à la Pologne, de l'Espagne au Portugal, de l'Italie à la Croatie...l'immense majorité des démocraties dans le monde, la quasi totalité des démocraties d'Europe, à l'exception d'une poignée emmenée par les pays corrompus, Allemagne et France.
 
Ce peuple soutient son gouvernement, par ses votes malgré les terroristes.
 
Il veut vivre libre et prospérer.
Le PNB a sensiblement augmenté, les marchés regorgent de produits.
Le pluripartisme est un fait, jusqu'au parti communiste irakien interdit sous Saddam...
Les écoles sont ouvertes.
Les medias sont libres.
La liberté confessionnelle est respectée.
L'égalité entre hommes et femmes n'a jamais été aussi forte avec l'abandon de la charia qui avait été introduite dans le code pénal par Saddam Hussein (en particulier l'autorisation donnée au mari de tuer sa femme infidèle).
 
 
Allons, les hoquets des petits marquis de l'information n'y changeront rien. L'Irak avance.
 
Il faut lui donner les moyens d'assurer sa sécurité contre les petits groupes de terroristes que les journalistes français appellent « résistants » et que les Irakiens appellent « assassins ».
Plus d'hommes sur place pour traquer les islamistes ennemis de la civilisation, plus de soutiens financiers et intellectuels.
 
La condamnation et la pendaison de Saddam montrent le bon chemin : fermeté.
Et c'est peut-être bien de cela dont nous manquons en France aujourd'hui ; la défense ferme de nos valeurs.
 
Bonne année 2007

Publié dans Coup de gueule !

Commenter cet article