Vaine querelle

Publié le par Ofek

David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international – Désinfos.com
 
 
Les médias se sont fait l’écho de protestations venant de la part des milieux musulmans, dans divers pays, y compris et surtout, dans les Territoires, et même en Israël.
De quoi s’agit-il ?
De protester contre les massacres interpalestiniens ?
Que nenni point...
 
Une fois, encore, ce sont des fouilles archéologiques menées par l’Autorité israélienne des antiquités, parallèlement à des travaux de remplacement d’une passerelle d’accès à la porte des Maghrébins, près de la Mosquée Al-Aqsa, qui provoque cette colère.
 
La mauvaise foi et le procès d’intention se sont toujours fait jour, toutes les fois qu’Israël entendait poursuivre des fouilles entreprises depuis plusieurs décennies, voire, même, quand c’est le cas à l’heure actuelle, lorsqu’il s’agit, pourtant, également, de travaux de sécurité, l’ancien accès ayant été fragilisé par une tempête de neige et un léger tremblement de terre en 2004.
 
Ces protestations assorties, même de menaces contre des synagogues émanant des Brigades Al Aqsa, branche armée du Fatah du Président de l’Autorité (sic) palestinienne visent, avant tout, à empêcher les Israéliens de continuer à faire la preuve de l’ancienneté de la présence juive à Jérusalem.
 
Rappelons-nous que Yasser Arafat avait même prétendu que le Temple n’avait jamais existé.
Il est vrai que certains « historiens » israéliens éprouvent un malin plaisir à chercher à minimiser l’importance de cet édifice, sans pour autant, à notre connaissance, à en nier l’existence.
 
Quant aux travaux de sécurisation, les islamistes n’en veulent pas, espérant qu’une catastrophe humaine puisse faire mettre en cause la responsabilité des autorités israéliennes.
 
Les adversaires d’Israël n’ont jamais rechigné à pratiquer la politique du pire. On ne peut qu’être consterné de lire que le gouvernement du Qatar a protesté en considérant que ces travaux constituent une « violation des résolutions du droit international » (sic).
Même le roi de Jordanie a cru devoir se ridiculiser en évoquant une « atteinte aux sites islamiques ».
 
Les autorités israéliennes ont beau répliquer, pour chercher à rassurer l’Office des biens religieux musulmans (Waqf), chargé de la garde des lieux saints musulmans, qui soutient, sans preuve, que des salles souterraines rattachées aux mosquées sont situées sous le monticule, dont l’aplanissement entrepris menacerait les fondations de l’esplanade. Rien n’y fait.
 
Déjà comme le rappelait Le Monde , daté du 8 février, en 1996, de violents incidents avaient provoqué la mort de plusieurs dizaines de personnes, lorsqu’ Israël, pour des raisons de sécurité (ce que ne rappelle pas le journal) avait décidé de percer une sortie dans le tunnel existant à gauche du mur occidental.
Et, à l’époque, les musulmans « criaient au loup », en invoquant un danger imaginaire.
In cauda venenum , le grand quotidien du soir qui, publie, cependant un croquis laissant bien apparaître que le lieu des travaux est éloigné de la mosquée, croit, même, devoir rappeler que « la deuxième Intifada a éclaté en 2000, après une visite de l’esplanade d’Ariel Sharon, alors chef du Likoud ».
 
 
Mais, de fait, l’Islam considère que l’emplacement des Mosquées et son soubassement lui appartient, faisant fi de l’histoire du peuple juif.
 
Pour éviter des troubles, les autorités israéliennes ont dû adopter une décision, généralement prise le vendredi ou lors de célébrations religieuses afin d’empêcher des fauteurs de troubles de se faufiler parmi les fidèles : l’accès de l’esplanade est réservée aux hommes de plus de 45 ans et aux femmes.
 
Il n’en fallait pas plus pour que « l’interlocuteur de service » du porte-parole du Quai d’Orsay toutes les fois, qu’il faut mettre Israël en difficulté, se manifeste lors du point de presse du mercredi 7 février :
 
« Les autorités israéliennes ont arrêté aujourd’hui un grand nombre de Palestiniens au moment où les travaux à Jérusalem prennent une tournure politique dans le monde arabo-musulman car ils menaceraient les fondations de la mosquée d’Al-Aqsa. Quelle est votre réaction ? Appelez-vous Israël à cesser les travaux et à libérer les Palestiniens arrêtés ? »
 
La réponse du porte-parole d’un futur « ami d’Israël », lorsqu’il aura quitté son ministère fut :
 
« Nous avons en effet noté que le projet conçu par les autorités israéliennes suscitait des réactions négatives dans le monde arabe et musulman. Il s’agit naturellement d’un sujet sensible et nous appelons les autorités israéliennes à s’abstenir de tout acte qui pourrait nourrir la tension à Jérusalem… Nous rappelons par ailleurs la position constante de la France sur le statut de Jérusalem qui devra être négocié entre les parties ».
 
Devant un tel « courage », nous préférons ne pas exprimer notre dégoût, car on chercherait vainement, dans la situation actuelle, ce qui concerne le futur statut de Jérusalem.
Mais ne sommes nous pas en période préélectorale et s’il n’y a pas de vote juif, il y a, certainement, un vote beur.
 
Enfin, « c’est juste notre avis ».
-----------
L’histoire « officielle » du Mont du Temple
Evitons de parler de Thora, mais reprenons les mots de Wikipedia, ‘’l’encyclopédie moderne’’. Ne combattons pas l’ignorance avec nos arguments, mais prenons ceux des ignorants :
« L’Esplanade des mosquées, appelé Mont du Temple par les Juifs et par les Chrétiens lorsqu’ils se réfèrent à l’Ancien Testament… »
Je suis donc surpris que la majorité des presses occidentales utilisent le mot ‘’esplanade des mosquées’’. A moins que je n’aie raté un épisode, et que l’Occident soit devenue musulmane…
« Le dôme du Rocher n’est pas une mosquée mais abrite un rocher qui pour les Juifs serait le lieu de la ligature d’Isaac (dit de façon erronée “sacrifice”) et pour les Musulmans le point d’où Mahomet, serait monté au ciel, emporté par son cheval Bouraq et d’où il aurait rejoint le paradis quelques années après. Le lien entre le point de départ du prophète Mahomet et le sanctuaire du Mont du Temple est postérieur à la construction de l’édifice. Le Coran ne cite pas le nom de Jérusalem en Coran 17:1 et 17:17, mais il y est écrit que le prophète a voyagé vers une “mosquée lointaine” (en arabe, lointain se dit Al Aqsa). »
Donc, officiellement, le lien entre le soit disant voyage en rêve de Mahomet et le Mont du Temple a été créé après Mahomet, après le Coran… En deux mots, le choix est tout à fait arbitraire, et ils auraient très bien pu déclarer les caves du Vatican comme étant « al aqsa »… je veux dire, si un musulman y avait construit une mosquée…
« Selon la Bible, le lieu du sacrifice d’Isaac est le Mont Moriah, autre nom pour cette esplanade nous apprend le Talmud. Abraham achète cette terre pour y construire un autel permanent, le premier temple. C’est Salomon qui réalise ce vœu en construisant à cet endroit le premier Temple en -950. C’est là que Jacob voit en songe des anges monter et descendre une échelle et où il lutte contre l’ange Gabriel, prenant le nom d’Israël à la suite de cet épisode. »
Vous avez lu ? L’histoire « officielle » nous apprend qu’Avraham a acheté cet endroit. Les juifs le savent, les chrétiens aussi, et très probablement les musulmans… C’est quoi donc tout ce cinéma ? Wikipedia précise aussi que c’est à cet endroit que Yaacov a gagné son nom d’Israël. Il n’y a donc pas plus ‘Israël’ que le Mont du Temple… Une objection ?
Menaces, menaces, encore des menaces
Suite à « l’affaire de la rampe », les terroristes qui nous servent de voisins, et ceux qui sont citoyens israéliens aussi d’ailleurs, menacent Israël : 
En riposte à l’attaque d’Israël contre rien du tout, les brigades des martyrs d’al aqsa déclarent qu’ils vont attaquer des synagogues et autres lieux de culte juif… 
Une de leur sommité religieuse, en bon religieux de la ‘religion de la paix’, appelle à une ‘journée de colère’ (typique de cette religion de la paix) ce vendredi. Le type en question se nomme cheikh Tayssir Al-Tamimi, et il est tout, sauf mimi… 
Je suis comme beaucoup d’entre vous, je commence vraiment à en avoir ras le bol de ces animaux qui nous servent de voisins. Et je suis désolé de décevoir les humanistes qui passent sur ce site, mais il est grand temps de prendre les méthodes palestiniennes, et même de les améliorer. L’argument ‘ne fais pas comme ceux que tu dénonces’ ne tient pas. Ceux que nous dénonçons sont les chouchous de l’humanité, leurs méthodes aussi donc. 
Je crois donc que notre première cible devrait être ce qu’ils appellent leurs ‘lieux saints’. En une semaine la tombe du prophète Shmuel, et la tombe d’Ichai, père de David, ont été attaquées. Les livres et les paroles que l’ont peut entendre dans ces deux lieux ne sont que des paroles de paix et d’amour. Les mosquées palestiniennes ne servent qu’à propager la haine et la violence, donc, de les détruire, serait prendre le mal à la racine, une bénédiction pour le monde et ses espoirs de paix dans la région. 
Mais soyons juifs, tentons d’oublier et de remettre les compteurs à zéro. Déclarons qu’à partir d’aujourd’hui, une atteinte à la vie d’un juif entraînera des représailles aveugles de la part d’Israël. Un de nos lieux saints attaqué ? Nous commençons par raser (eh oui) al-aqsa. 
Œil pour œil ! Et voyons si la méthode palestinienne appliquée par les juifs nous fera aimer du monde. Dans le cas contraire, nous saurons à qui nous avons à faire…
L’AFP traite le problème « de la rampe »
Ce n’est même pas un problème, mais une rampe comme je vous l’ai déjà dit. Ce lieu n’a absolument rien à voir avec une quelconque mosquée, mais cette soit disant gronde musulmane est une propagande qui tombe à pic pour tenter de redorer le blason terne des palestiniens… Et bien évidemment, l’AFP y participe de manière ignorante et honteusement engagée :
AFP - Des travaux entrepris par Israël à l’entrée de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem menaçait mercredi de mettre le feu aux poudres, ayant suscité une levée de boucliers chez les Palestiniens et dans le monde arabe et musulman. 
Après avoir fait raser un monticule mardi, l’Autorité israélienne des Antiquités a entamé sur le site des fouilles archéologiques appelées à durer plusieurs mois avant la pose de poutres de soutènement pour une rampe menant à une des portes de l’esplanade, celle dite des Maghrébins. L’esplanade, dans la Vieille ville occupée de Jérusalem, a été bâtie sur le site du Temple juif détruit par les Romains en l’an 70 de l’ère chrétienne, plusieurs siècles après la destruction de cet édifice, dont il ne reste aujourd’hui que le mur ouest, dit des Lamentations, haut lieu du judaïsme. Venu à Jérusalem à la tête d’un groupe d’Arabes israéliens pour protester contre les travaux, le chef du Mouvement islamique en Israël, cheikh Raëd Salah, a été arrêté par la police. Le Mouvement islamique, très actif, mène depuis de nombreuses années une campagne pour “sauver” l’esplanade des Mosquées de présumés plans israéliens contre ce lieu saint.
1- Pour l’AFP, le Mont du Temple a changé de nom, il s’appelle « esplanade des mosquées »… Même si cette esplanade a été construite par les juifs pour qu’y soit construit notre Temple. Il existe je pense une mosquée à l’aéroport de Roissy, qui devrait donc, selon l’AFP, s’appeler ‘mosquée de Roissy’ et plus aéroport, si j’ai bien compris. 
2- Lorsque Israël procède à des fouilles, il ne fouille pas, ne creuse pas, mais ‘’rase’’. Ca passe mieux dans l’imaginaire du français moyen, Israël rase tout ce qui le gène, Israël est un état barbare… 
3- L’AFP le dit pourtant très bien, mais sans insister dessus, on parle bien d’une rampe pour accéder à une des portes qui mènent sur le Mont du Temple. On ne parle même pas de travaux sur la porte, qui n’est pas encore le Mont du Temple, et encore moins une quelconque mosquée. 
4- La porte « des Maghrébins » est surtout appelée « porte des détritus ». Elle a ce nom parce que pendant des siècles les habitants (arabe) d’Israël ont été « obligés » d’ensevelir le Kotel sous des détritus, pour que les juifs ne puissent plus venir y prier. Mais ça, on ne le dit pas quand on se nomme AFP. 
5- « L’esplanade a été bâtie sur le site du Temple juif… ». Tout d’abord, c’est le Temple qui était bâti sur l’esplanade, et pas le contraire. Ils peuvent être vraiment débiles ces journalistes. 
Ensuite, de quel Temple ils parlent ? Seulement du deuxième ? Ils n’ont jamais ouvert un livre d’histoire ? 
6- Il ne resterait que le Kotel… Je propose aux journalistes AFP d’aller faire un tour dans les sous-sols du Mont du Temple, d’aller jeter un œil sur tout ce que les musulmans continuent de détruire chaque jour, avec l’espoir qu’il ne reste en effet plus que le Kotel comme seul vestige du Temple. Et puis, qui sont-ils pour dire que le Kotel n’est que le seul vestige ? Les journalistes AFP auraient été sonder les sols du Har HaBait ? 
7- Merci à l’auteur de l’article de préciser que le vieille ville est « occupée ». Remarquable. Rien que ça servirait à le discréditer, mais non, il doit exister toute une bande de crétins qui se disent « ah oui, en plus cet endroit est une colonie juive… » 
8- Le mouvement islamique se bat pour protéger les mosquées « des plans israéliens » contre ce lieux saint… Franchement, j’ai souri. Faut le faire tout de même d’exprimer une telle mauvaise foi. Ses deux dernières semaines des arabes ont attaqué deux lieux saints juif majeurs. L’AFP en a-t-elle parlé ? L’AFP a-t-elle dans ses archives un papier sur une seule mosquée qui aurait été attaquée par « les israéliens » ?  
En deux mots, si je vois un journaliste de l’AFP dans les rues de Jérusalem, je lui donnerai l’occasion de goûter à la manière islamique de traiter les menteurs. Ca ne devrait pas les impressionner, les musulmans seraient sûrement très tolérant à ma place, n’est-ce pas ? 
Pour finir, une simple question. Il y a quelques mois, l’association Safra a réalisé des rénovations majeures dans le tunnel à gauche du Kotel, tunnel qui de fait est aussi proche du Mont du Temple que ne l’est cette fameuse rampe. Avons-nous entendu un seul musulman gueuler ? Un seul palestinien faire son cinéma ? Non ? Pourquoi ? Peut être parce que l’image du palestinien, avant leur guerre civile, n’était pas à travailler ? Merci à l’AFP de rentrer dans le jeu propagandiste palestinien, et de tenter de les refaire passer pour des victimes. Mais cette fois-ci, l’exemple est pire que tout, les palestiniens comme leurs supporters sont vraiment en dessous de tout…
 

Commenter cet article