Le Calife est de retour

Publié le par Ofek

Aperçu géopolitique du Califat après Mahomet. En 732 Charles Martel arrête une armée arabe au nord de Poitiers. Retour à la case départ...... avant la prise de Gaza par le Hamas.

carte-expansion-musulmane.jpg
 
Gaza, un Califat expérimental   


La prise du pouvoir par le Hamas et l’éviction de l’Autorité palestinienne, signifie l’instauration de facto - n’ayons pas peur des mots - du Califat, tant attendu par les Musulmans. Les premières déclarations de dirigeants du Hamas sont d'ailleurs sans ambiguïté.
 
Le Calife cumule l’autorité religieuse et politique sur un territoire qui englobe la OUMA, la communauté des Croyants, entendue au sens large, et si possible planétaire. Tout musulman doit obéissance au Calife, qui est quelque part le successeur de Mahomet.
 
Or  aucun Etat  n’est aujourd’hui en mesure d’instaurer formellement le Califat parce qu’il serait aussitôt perçu comme hostile, manifestant des velléités de conquête territoriale, par la communauté des nations. Aucun pays, sauf le territoire de Gaza, aujourd’hui entre les mains du Hamas.
 
Le Hamas, on le voit, peut tout se permettre, sans aucune intervention extérieure. Il dispose d’un territoire géographiquement défini ; ce qui n’est pas le cas des autres mouvements terroristes. Son Budget est constitué par des subsides qu’il perçoit de toutes part ; il n’a donc pas d’économie à faire tourner. Enfin, et contrairement aux autres Etats constitués, il n’a aucune obligation envers le concert des Nations. C’est une situation idéale pour instaurer un régime qui ne peut pas être mis en place ailleurs. Le Hamas est une sorte d’éprouvette de laboratoire entre les mains d’autres Etats qui utilisent la bande de Gaza comme un champ expérimental. Si le concept de Califat prend à Gaza, alors il n’y aucune raison de ne pas  l’étendre à d’autre contrées ou pays.
 
Que le Calife soit Ismaïl Hanyé ou Tartanpion n’a pas grande importance. L’essentiel est de rétablir le Califat dans sa pureté originelle.
 

Commenter cet article