TAISEZ-VOUS KOUCHNER !!!

Publié le par Ofek

TAISEZ-VOUS KOUCHNER !!!

 undefined

C’est tout ce que me commandent de vous dire, vos dernières déclarations. Celles que vous avez faites lors de votre nième passage dans la région.

Dans les territoires encore occupés par les derniers envahisseurs venus d’Irak, de Syrie ou du Liban il y a une centaine d’années. Territoires dits palestiniens.

Ce fut un jour, au lendemain de l’élection de François Mitterrand, la réponse de Georges Marchais secrétaire du parti communiste, à Jean Pierre Elkabbach : « Il m’est un devoir d’ingérence de m’ingérer ».

Un devoir d’ingérence dans le langage ministériel français, celui des Affaires Etrangères, que certains n’ont pas hésité à qualifier d’ « un siècle de trahison ».

Je ne retiendrai que deux phrases.
L’une appelant Israël à faire « encore des sacrifices ». Encore. Retenez bien le « encore »…
L’autre, perfide, sournoise, d’acier plutôt que de bois.
Vous avez appelé à l’arrêt des tirs de Qassams, non pas pour les dégâts occasionnés aux habitants de Sdérot, mais bien pour les « réactions brutales » qu’elles suscitent de la part d’Israël.

Alors monsieur Kouchner, il nous est un devoir d’ingérence de vous dire de vous taire.
Nous aurions pu vous répondre à la façon d’un Nicolas Sarkozy, s’adressant à un badaud qui refusait de lui tendre la main au salon de l’Agriculture, mais la décence, et somme toute le respect que nous vous devons encore, sachant l’amitié qui vous lie à nous, éloigneront de nos propos tout langage malveillant.

Ne venez pas nous dire que ce sont des « phrases sorties de leur contexte », que ce n’est pas cela que vous avez voulu insinuer, que sais-je encore, de ces circonvolutions verbales d’homme politique pris en flagrant délit de c…..ies !
Je ne vous croirais pas. Et les miens non plus.

Encore, avez-vous dit…
Encore des sacrifices.
Voilà un mot que le peuple Juif ne veut plus entendre. Il me semble que vous ne l’entendez pas de cette oreille.
Cela fait plus de deux mille ans que nous faisons des sacrifices monsieur Kouchner !
Deux mille ans que l’on nous sacrifie plus exactement.
Deux mille ans que nos parents et nos enfants sont montés sur le bûcher, passés au fil de l’épée, brûlés et -comment dirais-je ?- holocaustés…monsieur Kouchner.
Alors faites-en vous des sacrifices et laissez nous avec le souvenir des nôtres.
Depuis 60 ans, monsieur, Kouchner, Israël n’a fait que des sacrifices.
Il faut en faire des sacrifices lorsqu’on est entouré de millions de barbares qui cherchent à vous exterminer. Des barbares qui se sacrifient aussi, il faut le reconnaître. Tant et si bien qu’ils sacrifient leurs propres enfants et leurs civils juste pour bien nous sacrifier…

Il y a sacrifice et sacrifice monsieur Kouchner…
A l’aube de notre naissance, ai-je besoin de ressasser ce poncif, ils furent des millions à vouloir nous jeter à la mer, au motif qu’il était impensable que nous Juifs, nous osions nous installer ici, sur terre d’islam.

Nous sommes les plus anciens réfugiés du monde et jamais ni l’UNRWA, ni la Croix Rouge, ni aucune ONG, si prompts à s’émouvoir (dans le cas qui nous concerne, les « palestiniens », depuis 60 ans « réfugiés » préfabriqués) ne se sont intéressés aux assiégés que nous sommes.
Il serait donc dit que seuls les arabes victimes de leurs frères en 48 et chassés de leurs foyers par ces mêmes frères, auraient le droit de retrouver une terre au motif qu’ils sont devenus par la grâce des organisations internationales les réfugiés les plus riches du monde ?
Maintenus à l’état de réfugiés malgré les milliards de dollars déjà offerts par la communauté des nations depuis soixante ans ?
Et pourquoi des réfugiés ne reviendraient-ils pas chez eux après deux mille ans d’exil pour y vivre en sécurité ?

Si Gaza ou Djénine sont des camps de réfugiés, Israël est le plus grand camp de réfugiés au monde. Amputé du tiers du peuple juif parti en fumée dans les camps de concentration nazis…
A la différence près, et de taille, c’est que les israéliens ne se sont pas contentés de vivre du subside des autres et ont transformé leur pays en paradis fleuri, en puissance économique et industrielle, la plus grande pépinière de cerveaux au monde.
On ne compte plus les apports dans tous les domaines que ce grand camp de réfugiés a fait et continue de faire malgré l’état de guerre permanent. De la médecine aux nanotechnologies en passant par l’agriculture, l’industrie militaire, l’aéronautique, le high-tech, la musique, les arts et les lettres, collectionnant ainsi le plus grand nombre de prix Nobels en si peu de temps.

Au prix d’immenses sacrifices.
 
Alors encore une fois, ingérez vous de votre devoir d’ingérence et faites nous le sacrifice de vous taire. Cela vous évitera bien des désillusions en revenant dans la région.

Réactions brutales d’Israël dites-vous ?
Vous abondez peut-être dans le sens du rapport de l’ONU qui estime que «le terrorisme palestinien a son origine dans « l’occupation israélienne et les lois qui rappellent le régime de l’Apartheid en Afrique du Sud » (Guysen International News 26.02.2008 à 19h22).
 
Il veut dire par là que les attentats sont la résultante de l’occupation et que le régime abhorré sioniste pratiquant l’Apartheid, il ne faut pas s’étonner des « réactions brutales » des palestiniens…
L’auteur du rapport, John Dugard, juriste de profession, est un fieffé menteur. Il se joue en tous cas une sacrée comédie en présentant son rapport devant le Conseil des droits de l’homme de l’Onu. Dont il sait pertinemment qu’une immense majorité des Etats qui le composent sont des modèles de démocratie…
Mais il sait surtout, et ne le dit pas, que le terrorisme n’a pas commencé avec l’ « occupation » mais bien avant 1967.
Que l’ « occupation » comme il dit, ne posait pas de si grands problèmes avant les déclarations de guerre d’Arafat de sinistre mémoire, Arafat plus grand terroriste que la terre n’ait secrété, sur la tombe duquel vous êtes allé vous incliner en catimini, n’est-ce pas monsieur Kouchner…

Alors réactions brutales ?

J’apprends aujourd’hui, qu’un accord de coopération anti-terroriste a été signé entre l’Arabie Saoudite et la France par Michèle Alliot-Marie et son homologue le prince Nayef.
« Nous partageons les mêmes menaces et la même volonté de les éradiquer » a dit votre collègue de l’Intérieur.
Le Parisien qui rapporte la nouvelle, rappelle qu’ « il y a un an jour pour jour, quatre français étaient assassinés par un groupe de fanatiques armés près de Médine ».
Et puis plus loin : « la situation a changé. Il suffit de constater les moyens colossaux déployés par les Saoudiens pour assurer la sécurité : check-points, quartiers d’affaires ou diplomatiques bunkerisés, ici aussi la menace terroriste est omniprésente ».

« Les attentats commis sur leur propre sol ont profondément choqué les Saoudiens, Ils n’y étaient pas préparés, mais ils se sont adaptés très vite », remarque un officier de sécurité français en poste à Riyad. Dois-je mettre entre guillemets les mots « fanatiques » ou « terroristes » ?…

Les centaines de check points ne seraient tolérables qu’en Arabie Saoudite ou dans les Balkans mais pas en Israël pour protéger ses citoyens ?

Je n’ose imaginer les centaines de morts qu’une armée française aurait provoquées si des roquettes « artisanales » tombaient sur le territoire français, à la cadence des roquettes gazaouites, depuis, voyons voir, depuis le pays basque par exemple, ou la Corse. Je dis çà au hasard…
J’aurais pu écrire, que des roquettes « artisanales », presque inoffensives à en croire la presse française, lancées depuis le Trocadéro sur le bâtiment du ministère des Affaires Etrangères (toujours par hasard), n’occasionneraient que de minimes dégâts sur le gazon bien tondu du parc attenant.

Réactions brutales dites-vous ?

Pour paraphraser l’un de vos prédécesseurs, de sinistre mémoire aussi, monsieur Michel Jobert : « Est-ce que tenter de neutraliser les barbares qui envoient des roquettes sur une ville plusieurs fois par jour, les éliminer les uns après les autres de façon ciblée est une agression brutale ?… »

Non ! C’est un devoir d’ingérence… 
 
map-sderot.jpg
 
Regardez bien cette carte monsieur Kouchner. Elle représente les points d’impact des roquettes « artisanales » ces derniers jours sur Sdérot. Pas un coin de cette ville n’est épargné.

Quinze secondes, monsieur Kouchner.
Quinze secondes savez vous ce que cela représente ?

Le temps qu’ont les habitants de Sdérot, quel que soit leur âge, pour gagner leur abri, monsieur Kouchner.
Ingérence pour ingérence, çà vous dirait de venir partager quelques semaines dans ces conditions ? Je voudrais vous y voir. Quinze secondes cela doit être suffisant pour un homme sportif comme vous non ?…
Tenez, j’ai fait demander - sous toutes réserves et avec l’accord de la municipalité de Sdérot, me dit-on à la rédaction- de vous faire parvenir un exemplaire d’une roquette artisanale, explosée. A poser sur votre bureau, en solidarité avec les habitants de Sdérot.
 
Ingérence à distance…
Au choix

Monsieur Kouchner, je vous ai entendu dire il n’y a pas si longtemps, en vous apitoyant sur le sort des Palestiniens, qu’Israël avait le droit de vivre en sécurité mais que…
Et tout de suite après : « Je serais le premier à aller me battre pour défendre Israël s’il était menacé de mort ».

Il est temps de mettre vos paroles en pratique.
Parce que les menaces de mort nous parviennent de partout maintenant. Non plus seulement de Téhéran. Et les prédictions se font de plus en plus proches.
En témoignent les derniers vociférations du barbu du Hezbollah, je cite :
« La fin d’Israël est imminente ». Propos tenus il y a 3 jours.
A n’en point douter, l’Iran et ses livraisons de missiles est derrière tout cela.

Dans un article intitulé « Mobilisez-vous maintenant, sauvez le monde », paru dans le Jérusalem Post, édition du 11 février 2007, Sharansky écrivait :
« Nous devons reconnaître le fait suivant : bien que la sympathie pour l’objectif exprimé par l’Iran afin de détruire Israël ne soit pas vraiment le courant dominant, l’idée d’un monde sans Israël est aujourd’hui plus acceptable dans la bonne société, dans les médias et à l’université, que l’objectif exprimé par Hitler d’une Europe sans Juifs ne l’était en 1939. Dans cette situation, il doit être clair que nous sommes au-delà de l’étape des définitions ».
Je crois que le message est clair. Il date d’il y a un an exactement.

Plus récemment, en fait aujourd’hui même, une manifestation a eu lieu au Soudan. Des dizaines de milliers de femmes défilaient contre les caricatures de Mohamed parues par solidarité au Danemark avec le journaliste menacé de mort par des islamistes.
Voilà ce que l’on entendait dans les cortèges :
« Des étudiants, des écoliers et des hommes vêtus de robes et turbans blancs traditionnels ou de costumes à l’occidentale scandaient des “Ben Laden, frappe encore!” et “Juifs, juifs, l’armée de Mahomet va revenir” (Source AFP, photo d’Assif Hassan. Protestations. AOL 27.02.2008). »

Cela ne vous rappelle pas cette histoire dans laquelle on vient annoncer à quelqu’un que dans ce village de Pologne, « ils vont bientôt venir exterminer les juifs et les coiffeurs ». Le quelqu’un répond « Mais pourquoi les coiffeurs ? »…

Oui, monsieur Kouchner, pourquoi les Juifs quand il s’agit des caricatures de Mohamed ?
 
Alors Israël n’est-il pas menacé de mort ?

Qu’attendez-vous pour venir vous battre à ses côtés ? Qu’il soit mort ?
 
Il me semble qu’il est de votre devoir suprême d’ingérence de tenir vos promesses.

Je vous assure que cela sera bien différent que de transporter des sacs de riz en Somalie sous l’œil des caméras, cher French Doctor… »
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article